Choisir... renoncer ou être vraiment attentif à soi?

 

En ce mois de juin, certains d'entre nous ont des choix à faire pour l'année scolaire prochaine: une option, un cursus ou peut-être même un début de carrière.

Et parfois, nous pouvons hésiter sur la voie à choisir. Peut-être que nos pensées sont partagées entre deux possibilités, ou peut-être encore que notre coeur et notre tête ne sont pas en phase sur notre avenir...

 

André Gide a dit que choisir, c'est renoncer. Mais est-il nécessaire de le voir comme cela?

Cette réflexion apporte un côté négatif à cette action de choisir. Ne pourrions-nous pas voir cela comme uniquement décider de ce qui est le meilleur pour nous?

Pros cons

 

A cette fin, nous pouvons, de façon tout à fait simple, établir la fameuse liste des "pour" et des "contre" pour chaque option qui s'offre à nous. Mais, en plus de noter les éléments favorables et défavorables pratiques et évidents, nous pouvons également nous concentrer sur les ressentis que nous avons par rapport à chacune de ces options...

Ce n'est pas quelque chose que nous avons nécessairement l'habitude de faire, mais c'est bien la base de tout pourtant. En effet, quand nous réfléchissons à une décision ou un acte futur, inconsciemment ce qui se présente à nous est bien l'état dans lequel nous serons au moment de cette décision ou de cet acte...

 

Je vous invite donc à procéder de cette façon lors du prochain choix que vous aurez à faire (même pour un sujet plus léger que votre avenir!)... cela ajoutera sans aucun doute de l'évidence à celui-ci...