La carte n'est pas le territoire...

 

Carte territoire

Notre propre perception du monde (notre "carte du monde") se façonne par notre expérience de celui-ci. Qu'elle soit acquise par n'importe lequel de nos cinq sens, l'information que nous stockons et qui est un constituant de cette carte du monde, nous est personnelle.

Notre représentation du monde est donc totalement subjective: outre toutes les informations que nous filtrons consciemment et inconsciemment, notre ressenti à tel ou tel moment dépend de tellement de choses imprévisibles et peut-être même difficilement imaginables, qu'il est impossible qu'elle soit objective!

 

Garder à l'esprit que notre carte du monde nous est propre, et qu'elle ne représente pas l'entièreté du territoire, est essentiel pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, d'un point de vue personnel, rappelons-nous de sa subjectivité et ne nous bornons pas par rapport à elle. En effet, dans notre carte du monde, certaines croyances limitantes peuvent être très bien ancrées, et dès lors être des gros freins pour l'atteinte de nos objectifs!

Ensuite, d'un point de vue relationnel, cette constatation nous amène très logiquement à la réflexion suivante: il n'y a pas de bonne ou de mauvaise carte du monde. En effet, lorsque nous entrons en relation avec une autre personne, comment pourrions-nous connaitre sa carte du monde (qu'a-t-elle fait dans sa vie?, qu'a-t-elle vu il y a une heure?, qu'a-t-elle entendu étant enfant?)?

Ces deux points peuvent être intéressants à réfléchir... dans une recherche d'harmonie par rapport à nous-mêmes et par rapport aux autres...